Le cirque Dolomitique

Un peu de géologie

C’est quoi une pierre dolomitique ?

La dolomie est une roche sédimentaire carbonatée composée d’au moins 50 % de dolomite, c’est-à-dire d’un carbonate double de calcium et de magnésium . La dolomie est donc une roche sédimentaire composée principalement de dolomite (entre 50 et 100 %) et de calcite, qui n’ont pas la même densité, jouant un rôle fondamental dans l’érosion de la roche. Elle n’est pas effervescente à froid avec l’acide chlorhydrique diluée comme le calcaire. Son nom, donné par Nicolas Théodore de Saussure en 1796, vient de l’espèce minérale dominante : la dolomite et, au-delà, au géologue et naturaliste français Déodat Gratet de Dolomieu, qui l’analysa le premier à la fin du 18 eme siècle.

Géologie :

Il y a deux calcaires différents à Mourèze au sens large, la dolomie en bas est un calcaire plus dur au niveau du mont Liausson donc, il y a deux végétations différentes et donc une faune différentes. Cette roche provient des dépôts sédimentaires laissés par la mer, il y a plus de 160 millions d’années. L’érosion est à l’origine de cette forêt de pierres (la plus étendue de France !). Les eaux dissolvent les roches les plus tendres et dégagent les éléments les plus durs et résistants. De l’ère Primaire au Quaternaire, des centaines de roches de toutes origines retracent les grands bouleversements qui ont jalonné l’histoire de notre planète. Le cirque de Mourèze en est un épisode. Des vestiges archéologiques attestent d’une présence humaine à partir de 7.000 av J-C. Le Cirque de Mourèze a autrefois abrité les hommes de la préhistoire (plusieurs oppida et cavernes), puis accueilli les charbonniers et les bergers. Aujourd’hui, l’absence de troupeau laisse la végétation recouvrir le site.

Le cirque de Mourèze est constitué de terrains sédimentaires de l’ère secondaire comme le plateau du Larzac. Les dolomies sont un mélange de carbonate de chaux et de carbonate de magnésium. L’érosion chimique de l’eau s’exerça de manière très irrégulière sur les carbonates donnant ainsi ces formes si particulière que l’on a également retrouvé sur le plateau du Larzac et en voir au chaos dolomitique de Montpellier le Vieux. Les torrents d’eaux ont permis de dégager les parties les plus tendres de la roche permettant de mettre à nu les gros blocs de pierre formant de véritables statues dressées vers le ciel. Le vent joue également un rôle important dans l’érosion. Cette dernière se poursuit encore de nos jours mais l’homme y joua également son rôle. Ses dimensions : 2500 m d’est en ouest et 1500m du nord au sud sur environ 340 ha. Elle est peu effervescente aux acides, plus ou moins friable. Elle provient des vastes dépôts des mers de l’époque secondaire. La dolomie subit l’érosion de l’eau, du vent, du chaud et du froid et la physionomie du cirque évolue chaque année. Certaines pierres sont appelées « roches pédonculaires » car leur base est plus effilée que leur sommet, comme un champignon.

Le gardien

Le singe et son dompteur

copyright www.cirquedemoureze.fr

sources : Mourèze ou les pierres qui parlent de Gaston Combarnous, bulletins du GREC, tout numéros

Infos utiles

Pour venir à Mourèze…

Attention il n’y a pas de ligne régulière de bus, la gare routière la plus proche est à 7km (Clermont l’Hérault)

Par la route

De Clermont l’Hérault, prendre la D908 direction Bédarieux et Mourèze est indiqué sur la route à 7km

Parking payant obligatoire pour les visiteurs à l’entrée du village en venant de Clermont l’Hérault, 3€ la journée en 2019, le billet reste valable pour l’année en cours.

Un point info tourisme est ouvert tous les jours de Pâques à Toussaint et vous informera sur les randonnées et choses à voir.

Recommandations pour les randonnées :

Il faut être très bien chaussé, éviter les heures chaudes en été car il peut faire très chaud dans le cirque, éviter de randonner sous la pluie et l’orage, prendre de l’eau, un chapeau, un bâton de marche, des chaussures de marche ou de randonnée, de quoi grignoter et surtout un appareil photo !

Attention: le cirque n’est pas accessible aux personnes à mobilité réduite ou ayant des difficultés à marcher. Le village est accessible mais il y a des montées assez raides. Des places handicapées sont disponibles dans le village

Liens utiles

Office de tourisme du Clermontais

Grand Site Salagou Mourèze

La commune de Mourèze ne possède pas de site internet, ils sont joignables par téléphone (voir annuaire)

Categories: Infos utiles

Tags:

Les randonnées

Le cirque de Mourèze est le paradis des randonneurs. C’est un haut lieu des randonnées du département de l’Hérault. Deux circuits officiels balisés en PR sont à votre disposition :

1h pour 3km : Le parc des Courtinals (assez facile)

Ce circuit est destiné aux randonneurs amateurs et aux familles. Il faut cependant être bien chaussé et prendre ses précautions

Télécharger la fiche rando officielle ci dessous

Les courtinals

*****

3h pour 8km : le Cirque (moyen)

Ce circuit est destiné aux randonneurs plus confirmés car il a un dénivelé assez important. La première partie de la randonnée se fait dans le cirque (simple), la seconde partie est la montée vers le Mont Liausson (523m). Au sommet de la crête, une époustouflante vue sur le lac du Salagou, un paradis pour les photographes. La redéscente vers le village est un peu raide. Pour cette randonnée, il faut être bien équipé !

Télécharger la fiche rando officielle ci dessous

Le cirque

****

Fiches en téléchargement gratuite ou disponible sur place au point info tourisme (50 cts) ouvert de Paques à Toussaint

Les départs se font au départ du parking payant à l’entrée du village en arrivant de Clermont l’Hérault, le retour se fait par le village. Il n’y a pas de boulangerie ni de distributeur de billet ou d’eau, prenez vos précautions.

Recommandations :

Il faut être très bien chaussé, éviter les heures chaudes en été car il peut faire très chaud dans le cirque, éviter de randonner sous la pluie et l’orage, prendre de l’eau, un chapeau, un bâton de marche, des chaussures de marche ou de randonnée, de quoi grignoter et surtout un appareil photo !

Attention :

le cirque n’est pas accessible aux personnes à mobilité réduite ou ayant des difficultés à marcher. Le village est accessible mais il y a des montées assez raides. Des places handicapées sont disponibles dans le village

Se loger, se restaurer

Le village de Mourèze possède des hôtels, des restaurants et des chambres d’hôtes ainsi que des commerces saisonniers (brocante, snack, buvette)

N’hésitez pas à venir séjourner dans ce charmant village !

Toutes les infos ici

Marché bio : Tous les samedis d’avril à septembre de 16h30 à 20h30 sur la place du village. Infos ici

Hôtel :

Les Hauts de Mourèze

Hôtel,spa restaurant:

L’auberge du Val Mourèze

Chambres d’hôtes

liste

Restaurants

L’art en Flamme 

Restaurant, café concert

 O Cirque (ex L’ami Paradis)

Snack, glacier, buvette

Les Romarins

Au petit creux

Produits du terroir

Flor de Salagou, Maitre confiturier de France

D’autres commerces en saison sont à votre disposition ! (brocante, produit du terroir, artisanat…)

Un peu d’histoire

No Comments

A la découverte de l’histoire du village…

Origine du nom :

Selon l’étymologie gauloise, ce nom proviendrait de Mourè, « Lou Mourè » qui signifie en occitan : la tête, le visage par rapport aux diverses roches qui ressemblent à des têtes. Les premières mentions du nom datent du X°siècle avec « Castrum Morecinum ». En 1138, on parle de « Morese ». On nomme les habitants les « mourésins » ou « les mouréziens » ou le surnom des « sauta rocs » (les chêvres).

Généralités :

Superficie : 1344 ha, altitude 200m. La montagne de Mourèze (Mont Liausson) fait 523m à son point le plus haut. Sur 8km, de gigantesques colonnes de calcaire (dolomites) partent à l’assaut du ciel dans un gigantesque amphithéâtre de 350 ha. La commune était très boisée, en 1836, 546 ha sur un total de 1324 ha.

Read More

Le chemin des charbonniers

Le chemin des charbonniers :

Cette activité existe dans la vallée du Salagou et à Mourèze depuis au moins le XVIII°siècle.

L’unique piste du cirque a été tracée par les chariots des charbonniers italiens qui transportaient à pied leur charbon de bois depuis le bas du Mont Liausson à la route. Des sacs en toiles de jute étaient remplis de charbon de bois, descendus sur des traineaux à mains d’hommes avant d’être posés sur des charrettes pour être vendu en ville ou sur place.

Pour obtenir 1000 kg de charbon de bois il fallait environ 5000 kg de bois. C’était un combustible intéressant car il ne dégageait pas de fumée, était plus léger que le bois donc plus facile à transporter. Les charbonnières fonctionnèrent encore durant la seconde guerre pour faire fonctionner les voitures au gazogène. Les charbonniers vivaient au village mais durant la combustion, ils restaient sur place pour surveiller.

La meule ronde en forme de demi-sphère se composait de buches de 40 à 80 cm de long. Une fois bien rangées, les buches étaient recouvertes de terres afin que la combustion se fasse lentement et sans flamme. Une cheminée centrale évacuait les fumées. 8 à 10 jours étaient nécessaires pour une combustion complète.

Il reste encore quelques traces de charbonnieres dans les alentours du village

copyright www.cirquedemoureze.fr